Quelles sont les aides financières pour acheter un logement?

Devenir propriétaire d’un bien immobilier représente le rêve de toute une vie pour certain. Si d’autres rêvent de faire le tour du monde ou encore d’avoir une voiture de luxe, ceux qui choisissent d’investir dans la pierre ont quant eux la certitude de se constituer un patrimoine personnel aux multiples avantages. En effet, l’intérêt majeur d’acheter une maison réside dans le fait qu’il s’agit d’un investissement rentable et pérenne. A condition bien entendu de faire un placement judicieux et bien calculé.

Il faut cependant se rendre à l’évidence que l’acquisition d’un bien immobilier est une entreprise qui n’est pas à la portée de tous. En effet, rares sont les ménages qui ont la possibilité d’acheter par leur propre moyen. C’est exactement pour pallier ce déséquilibre entre ceux qui en ont les moyens et ceux qui ont une source de revenu modeste, que le système d’aides à l’achat immobilier trouve toute sa source.

Depuis que l’Etat a décidé de mettre tout en œuvre pour que le principe de logement pour tous soit une réalité, il est désormais possible de devenir propriétaire quel que soit sa situation financière.

Si vous envisagez d’acheter un bien immobilier, voici notre grand dossier sur les aides possibles dont vous pouvez bénéficier

Les différentes formes d’ aides à l’achat immobilier ?

Les aides à l’achat se présentent sous forme de prêts, dont le but principal est de faciliter l’acquisition d’un bien immobilier. Ces aides financières s’adressent tout principalement aux personnes qui se lancent dans le premier achat de leur résidence principale.

Ces prêts sont ainsi octroyés à ces futurs propriétaires, aussi appelés primo-accédants, par des banques ou par des institutions financières pour venir compléter un apport personnel ou régler en totalité l’achat d’un bien en particulier.

Certaines banques ou établissements financiers ayant mis en place une convention avec l’Etat ou des collectivités publiques, sont ainsi en mesure de faire bénéficier aux primo-accédants un crédit immobilier avec des conditions d’attribution simplifiées, ainsi que des conditions de remboursement avantageuses.

Le prêt à taux zéro (PTZ)

Parmi les différentes aides à l’accession élaborées sous l’initiative de l’Etat, le prêt à taux 0 % est celle qui attire le plus les futurs propriétaires. Si leur choix se tourne d’avantage vers ce prêt immobilier à zéro taux d’intérêts, c’est en raison des nombreux avantages qu’il présente.

Les points importants à savoir sur le PTZ :

La somme octroyée à titre de PTZ permet aux primo-accédants de maison neuve ou ancienne, de financer 20 à 40 % de leur projet d’achat.
Ce qui signifie de ce fait qu’un certain apport personnel ou un tout autre type de prêt doit venir contribuer au PTZ pour pouvoir compléter la totalité du prix du bien convoité. Dans ce sens, le PTZ est un prêt cumulable pouvant parfaitement être associé à un Prêt conventionné, un Prêt d’Accession Sociale ou encore un Prêt Epargne Logement.

Le financement peut atteindre les 40 % du montant du logement sous trois conditions :

    • Le logement que vous souhaitez acheter se situe dans les zones où la demande en matière de logement est très élevée (zones A bis, A et B1)
    • Si vous décidez d’investir dans le neuf
    • Ou d’acheter un logement ancien dans les zones B2 et C, et qui nécessite une rénovation dont le coût des travaux représente 25% du prix de l’acquisition

En revanche, le prêt sera à hauteur de 20 % pour l’achat d’un bien neuf dans les zones B2 et C.

Avez-vous droit au PTZ ?

Il faut savoir que c’est l’organisme prêteur qui statue si oui ou non vous êtes éligible au PTZ. Avant d’obtenir le prêt, vous devez obligatoirement répondre aux différents critères d’attribution exigés par la règlementation en vigueur.

L’attribution du prêt se base entre autres sur les conditions de ressources. Le plafond de ressource du ménage ne doit pas par exemple dépasser un certain seuil. Le calcul se fait en fonction du nombre des personnes composant le foyer, ainsi que la géolocalisation du bien.
A part cela, il vous faut remplir un certain nombre de pièces justificatives notamment les pièces attestant votre statut de primo-accédant ou encore le dossier définissant votre projet d’achat.

Dès lors que vous êtes reconnus éligible au PTZ, la banque ou l’institution financière se chargera de définir le montant du prêt, la mensualité à rembourser, ainsi que le délai de remboursement qui peut s’étaler sur une période de 12 à 25 ans.Vous trouverez d’autres informations sur le PTZ sur cette page 

Le Prêt Conventionné (PC)

Le Prêt Conventionné est un type de prêt permettant de financer toute ou partie de l’acquisition d’un logement neuf ou ancien. La somme octroyée peut également être affectée pour financer des travaux de rénovation ou d’agrandissement.

En notant que le bien en question peut servir de lieu de résidence pour le propriétaire ou peut être mis en location à condition que le logement sert d’habitation principale pour le locataire.

Ce crédit immobilier se caractérise par son taux d’intérêt avantageux qui est plafonné en fonction de la durée de remboursement (de 5 à 35 ans), ainsi que par la souplesse de ses conditions d’attribution. En effet, cet emprunt est accordé sans condition de ressources particulières.

Le prêt d’épargne logement (PEL)

Le PEL est un prêt à taux fixe dont la somme octroyée peut être utilisée pour acheter ou améliorer un logement quel que soit sa nature.
Les bénéficiaires du PEL sont les personnes ayant souscrit à un plan d’épargne logement c’est-à-dire titulaire d’un compte logement durant une période de 4 ans minimum.
Dans le PEL, le montant du prêt et le délai de remboursement sont fixés en fonction de la somme placée tout au long du plan d’épargne. Il faut toutefois préciser que le montant octroyé par l’établissement prêteur ne peut pas excéder les 92 000 €.

Le prêt action logement (PAL)

Autrefois connu sous l’appellation de Prêt 1% logement ou Prêt 1% patronal, le PAL est un type d’emprunt particulier dans la mesure où il est accordé par un employeur à ses salariés. L’employeur en question doit être une entreprise privée employant dix salariés au minimum et ayant adhérée au comité interprofessionnel du logement ou CIL.

En théorie, il n’existe pas de conditions particulières à l’octroi d’un PAL. Tous les salariés peuvent y prétendre indépendamment de leur catégorie, de leur ancienneté ou encore de leur rémunération. Cependant, force est de constater que la majorité des employeurs prennent en compte ce dernier critère c’est-à-dire la question rémunération pour l’attribuer.

En effet, le PAL est octroyé le plus souvent aux employés qui accusent d’un salaire le plus bas, mais également à ceux qui envisagent un projet de rénovation plutôt que d’un projet d’acquisition.
Le montant accordé à titre de PAL, de 25 000 € maximum, permettra ainsi d’acheter, de réhabiliter ou d’effectuer des travaux pour apporter plus de confort à un logement. Il sera remboursable dans un délai ne pouvant pas dépasser 20 ans.

Le prêt accession sociale (PAS)

Le PAS est un prêt conventionné qui peut être utilisé pour financer l’intégralité du prix d’achat ou de construction d’une habitation principale.
Son principal intérêt est le plafonnement des frais de dossier à 500 €. Les conditions d’éligibilité et le montant accordé dépendent une fois de plus de la ressource du ménage, du nombre de personnes habitant le foyer, mais également de la localisation du bien. Le remboursement du PAS peut s’étaler durant une période de 5 à 35 ans. Pour en savoir plus sur le PAS, vous pouvez lire cet article

Recent Posts